Fin de l'état d'urgence, fin de l'hypocrisie ?

Aujourd’hui se termine l’état d’urgence instauré le 13 novembre 2015. Deux ans de vie mouvementée, sans cesse remise en question et finalement stoppée net ce 1er novembre, conformément aux promesses d’Emmanuel Macron. Seulement, de cette fin de l’état d’urgence, qu’en est-il réellement ?
 

 Malgré la fin de l'état d'urgence, les militaires continueront à vadrouiller dans les lieux publics (Creative Commons)

 

L’état d’urgence, 13 novembre 2015 – 1er novembre 2017. La France a vécu pendant 1 an, 11 mois et 18 jours dans un régime d’exception, propre à une sombre époque de l’histoire. Pourtant, à interroger le grand public, peu vous confieront qu’ils ont le sentiment d’avoir vécu l’horreur, durant ce fameux « état d’urgence ». De quelle urgence parlons-nous ? De l’urgence d’une « alerte attentat » comme nous le rappellent régulièrement les autocollants du plan Vigipirate, apposés à l’entrée de nombreux lieux publics. Les deux dates, de naissance et de mort, de cet état d’urgence parlent d’elles-mêmes. Si le simple nom de « 13 novembre » est rentré dans les mémoires comme celui de l’horreur absolue, justifiant sans doute l’apposition du terme « état d’urgence », le 1er novembre 2017 ne rime pas à grand-chose.


Lire la suite
 

Please reload