En Marche, incarnation d’un social-libéralisme à la française

Il y a un petit peu plus d’un an, En Marche est venu bouleverser l’échiquier politique français. Désormais solidifié et ancré dans les esprits, au pouvoir et ayant eu quelques mois pour se montrer, le qualificatif que l’on associe le plus facilement à ce nouveau mouvement est celui du social-libéralisme. Un terme bien moins connu en France qu'à l'étranger, tantôt associé à de l’utopisme, tantôt à un échec certain.
 

 Emmanuel Macron a fait du social-libéralisme le fil conducteur de sa politique nationale (Creative Commons)

 

Un socialisme déguisé ?
 

Le social-libéralisme est une incarnation du nouveau libéralisme, un courant déviant du libéralisme dit classique, qui met au centre de sa pensée le développement des humains, pensé dans une interaction sociale. Ce nouveau libéralisme est un des promoteurs de la justice sociale. En politique, le social-libéralisme s’oppose à l’autoritarisme et met l’accent sur une forte démocratie. Pour cela, il vise à concilier liberté et égalité sur un plan économique et social. Le but : établir une concurrence économique équilibrée et une politique de redistribution sociale pour accroître les possibilités des individus. C’est en cela que le social-libéralisme se distingue du libéralisme classique.


Lire la suite

 

Please reload