En Autriche, Sebastian Kurz joue au poker menteur avec l’Europe

Chancelier autrichien depuis huit mois, le conservateur Sebastian Kurz est sur une bonne dynamique. Il impose à l’Union européenne des thèmes nationalistes tout en esquivant brillamment les critiques. 

 

 

Depuis le 1er juillet, l’Autriche assure la présidence du Conseil de l’Europe, un siège qui tourne entre les 28 tous les six mois. Un pays dirigée par une coalition droite-extrême droite est donc aux manettes de l’Europe. A la tête de toutes ces institutions, Sebastian Kurz, 31 ans, véritable OVNI politique. Elu le 15 octobre 2017 sous la bannière conservatrice de l’ÖVP (Parti populaire autrichien), il a dû monter une coalition avec les nationalistes du FPÖ (Parti de la liberté autrichien). Son parti était pourtant plus habitué à s’entendre avec les sociaux-démocrates, mais l’air du temps leur es moins favorable. 

 

 

Lire la suite

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Please reload