par Nathan Bonin

Trop c’est trop pour Christiane Taubira

Ce matin, Christiane Taubira, ministre de la justice, a déposé sa démission du gouvernement.


La déchéance de nationalité en cause
 

L’ex garde des sceaux s’était déjà montrée réticente au projet de déchéance de nationalité, si bien que ce fut Manuel Valls qui dû le défendre auprès des parlementaires.

Sur son compte Twitter, elle explique vouloir être fidèle à ses idéaux et donner le “dernier mot à l’éthique et au droit”.
 

Une succession difficile
 

C. Taubira était une ministre mythique du gouvernement. Auteure de la loi du mariage pour tous, elle permettait surtout à François Hollande d’avoir la main sur l’aile la plus à gauche de la majorité. Sa démission risque de conforter les opposants à la politique au sein même du Parti Socialiste.

Jean-Jacques Urvoas, député du Finistère qui travaille depuis plusieurs jours avec François Hollande sur le projet de déchéance de nationalité a été nommé à sa place. Sa tâche d’ici la fin du quinquennat sera de faire passer ce projet de loi très controversé.

 

Avec cette démission, le Président de la République se trouve un peu plus isolé au sein de la gauche. L'indépendance de Mme Taubira ouvre en effet la voie à une opposition interne qui n’a cessé de grandir au cours des derniers mois.