par Théophile Pedrola

United voit rouge

Manchester United est un club en plein doute. Après une première partie de saison manquée dans les grandes largeurs, joueurs et entraîneur sont dans le viseur des supporters et des médias. Pourquoi une telle crise dans le Théâtre des Rêves ? Eléments de réponse.
 

Un après-Ferguson mal négocié

On y revient, inéluctablement. Après le départ du mythique Sir Alex Ferguson, la succession s’annonçait rude et, effectivement, elle l’a été. Alors que l’on pouvait attendre la nomination de José Mourinho, fantasque mais surtout fantastique tacticien, grand ami de « Fergie », c’est finalement David Moyes qui a eu la lourde tâche de succéder à Sir Alex, avec un succès relatif. Moyes éjecté vers la Real Sociedad en Espagne, le board mancunien a décidé de confier les rênes du club à un entraîneur de renom, réputé pour ses méthodes intransigeantes dans la gestion de grands noms : Louis van Gaal. Après ses expériences au Barca, au Bayern ou avec la sélection néerlandaise, il se voyait confier un nouveau projet d’envergure avec le joujou de la famille Blazer. Désormais, force est de constater que les méthodes rigoureuses et bornées de Van Gaal ne font pas effet. Après une première saison que l’on pourrait qualifier de transition, avec un jeu décevant mais une belle qualification en Ligue des Champions après une année d’absence, de nombreux espoirs était fondés sur cette deuxième saison, avec le retour en C1 et un mercato d’été dirigé par celui que l’on surnomme la Tulipe de Fer. Déjà éliminés de la Champions’ et mal classés en championnat, c’est un constat d’échec que doit faire le Néerlandais, plombé en plus par des choix tactiques étonnants. Pêle-mêle, reléguer Schweinsteiger et Schneiderlin sur le banc, aligner Fellaini constamment, osciller en pointe avec Rooney ou Martial, reléguer aux oubliettes le 3-5-2 de la saison dernière pour un 4-5-1 qu’il préfère… Aucune cohésion d’équipe ne semble se former après plusieurs mois passés ensemble. C’est encore pire en défense où personne ne semble au niveau et où les recrues ne donnent pas satisfaction depuis plusieurs rencontres. A en croire les médias britanniques, Van Gaal n’aurait d’ailleurs plus beaucoup de temps à passer sur le banc des Red Devils. Le board mancunien devrait tout de même attendre la réception de Chelsea lundi avant de prendre une décision, surtout que son successeur pourrait bien être cette fois José Mourinho, limogé il y a une semaine de… Chelsea. Un échange à coup de millions qui pourrait se concrétiser après le Boxing Day, ces trois journées de championnat qui s’enchaînent entre Noël et le Nouvel An.


Des joueurs qui ne répondent plus présent

Il suffisait de regarder leur match face à Stoke City ce samedi (2-0) pour s’en convaincre, Louis Van Gaal n’est sans doute pas le seul responsable de la déroute des Red Devils. Les joueurs ne sont plus à 100% et cela se voit. Mais puisqu’il est plus facile de limoger un entraîneur que 22 joueurs… Est-ce l’élimination de la C1 ou bien les performances déliquescentes en championnat qui motivent cela ? Personne ne le dira mais il est clair que les joueurs ont leur part de responsabilité. Man Utd a l’effectif pour viser le podium mais n’est que sixième, à égalité de points avec Watford, promu cette année en Premier League. Il y avait en plus clairement une place à prendre cette année entre le surprenant parcours de Leicester et les méformes de Chelsea et Liverpool. Autant d’éléments qui font estimer que c’est un gâchis de voir ces joueurs ne pas tout donner sur le terrain. Sans leur gardien David De Gea, qui avait d’ailleurs des envies d’ailleurs cet été, qui sait où seraient les Mancuniens au classement… Les supporters peuvent cracher sur une cohésion d’équipe inexistante et sur les performances insuffisantes et/ou irrégulières des nouveaux joueurs recrutés à prix d’or : Herrera, Fellaini, Blind ou encore Depay… Notons également l’efficacité en berne de Wayne Rooney, attaquant star de l’équipe, et cela donne une équipe qui ne tourne pas rond, presque dépendante des exploits de sa pépite française de 19 ans : Anthony Martial. Jamais rassurant de compter sur les exploits d’un jeunôt quand on a dépensé des centaines de millions d’euros pour le recrutement d’une équipe qui devrait lutter pour les places d’honneur en Coupe d’Europe. Manchester United fait actuellement honte à son histoire pavée de titres et de trophées. Le problème semble d’ordre mental et Van Gaal semble à court de solutions, peut-être dépassé par les événements. A qui le tour pour prendre en main la destinée des Diables ?

Getty